• Annie Vidal

Grenelle des violences faites aux femmes

Cette journée du 3 septembre était notamment dédiée à la connaissance du 3919, un dispositif d'écoute anonyme et gratuit si vous subissez ou êtes témoins de violences physiques et/ou psychologiques. Des associations ou les forces de police peuvent vous aider.

Le premier ministre a annoncé des mesures à l'occasion de cette journée.


Ainsi, le gouvernement va mobiliser 5 M€ pour créer, à partir du 1er janvier 2020, 1.000 nouvelles places d'hébergement et de logement d'urgence destinées aux femmes victimes de violences conjugales. Elles s’ajoutent aux 5.000 places déjà existantes.


Elles comprendront 250 places dans les centres d'hébergement d'urgence, pour assurer des « mises en sécurité immédiates", et 750 places de "logement temporaire", pour des périodes comprises entre 6 mois et un an.


La possibilité de porter plainte à l'hôpital est introduite.


Des "procureurs référents spécialisés" dans les violences conjugales seront identifiés dans les 172 tribunaux de France métropolitaine et d’outre-mer.

Un objectif ambitieux est fixé : traiter les dossiers en 15 jours avec une meilleure articulation des différents acteurs judiciaires.

La première expérimentation aura lieu au tribunal de Créteil.


Enfin, le groupe LaREM portera une proposition de loi pour une mise en place effective du "bracelet électronique anti-rapprochement", sur le modèle de ce qui se fait en Espagne. Cette mise en place pourrait être effective "avant toute condamnation" dans le cadre d'un contrôle judiciaire ou d'une ordonnance de protection.

©2019 by Annie Vidal