top of page
  • Photo du rédacteurAnnie Vidal

Déclaration de politique générale du Premier Ministre Gabriel Attal

J'étais présente à la déclaration de politique générale du Premier Ministre Gabriel Attal, cette après-midi à l'Assemblée nationale, qui a donné un cap nouveau pour notre pays, tout en rappelant notre bilan d'action.


Et ce, avec un cadre clair : désmicardiser, débureaucratiser, déverrouiller. Trois priorités thématiques : travail, services publics, écologie. Et une philosophie : assumer ses devoirs et conquérir de nouveaux droits.


🔵Bilan de notre action


🔹Chômage de masse

  • Pas une fatalité.

  • Engagement de réformes fortes : ordonnances travail, assurance-chômage, apprentissage, retraites, contrat d'engagement jeune, baisse des impôts et des charges, réforme du lycée professionnel.

  • Baisse du chômage de plus de 2 points.

  • Création de 2M emplois.

  • 100 000 emplois industriels créés.

  • Réouverture de 300 usines.

  • Triplement du nombre d'apprentis : 850 000.

🔹Services publics

  • Ségur de la santé : 19 Mds€ : revalorisation des soignants, augmentation du nombre de places dans les études de médecine, d'infirmier et d'aide-soignant.

  • Ecole : dédoublement des classes, augmentation du salaire des enseignants.

  • Sécurité : 10 000 postes de policiers et gendarmes créés et création de 8 500 postes de plus ; 238 nouvelles brigades de gendarmerie.


🔹Environnement

 🗣️"Depuis 2017, pour la planète, nous avons préféré aux grands mots les vrais actes ! Nous agissons ! Et nous agissons plus qu’aucune majorité avant nous !"

  • Avant 2017, diminution des émissions de gaz à effet de serre de 1 % par an, aujourd'hui, baisse de 2 % par an. En 2023, sur les 9 premiers mois de l'année, baisse de 5 %.

  • Mise en place de la planification écologique.

  • Investissement de 40 Mds€ pour la transition écologique.

🎯Appel à l'action pour les Français

🔹 Desmicardiser le travail et soutenir les classes moyennes

  • Répondre aux inquiétudes de la classe moyenne, pour que ceux qui travaillent gagne plus que ceux qui ne travaillent pas

  • Répondre aux défis des emplois non pourvus avec un chômage qui stagne autour de 7%

  • Agir pour que les branches professionnelles, qui continuent à rémunérer en dessous du SMIC, remontent ces rémunérations : division par 2 (de 60 à 30) du nombre de branches professionnelles en 6 mois, nous devons amplifier cette dynamique.

  • Pour augmenter de 100 € le revenu d’un employé au SMIC, l’employeur doit aujourd'hui débourser 238 euros de +. La progression salariale doit, toujours, permettre de récompenser l’effort et le mérite : dès le PLF 2025, nous réformerons notre système.

  • Impôt sur le revenu : baisse de 2 Mds €

  • Agir pour nos fonctionnaires : reconnaître leur engagement dans la rémunération (PJL à venir au 2nd semestre 2024)

  • Déverrouiller l’accès au travail : généralisation à tous les départements des 15 heures d’activité pour l’insertion afin de toucher le RSA d’ici le 1er janvier 2025 ; inciter toujours plus à la reprise du travail avec une nouvelle réforme de l'assurance chômage

  • Combattre les trappes à inactivité : mise en place de la solidarité à la source ; suppression de l’allocation de solidarité spécifique pour arrêter de valider des trimestres de retraite sans travailler

  • Adapter l'organisation du travail : expérimentation de la semaine en 4 jours, sans réduction du temps de travail dans les administrations centrales et déconcentrées ; permettre aux personnels d’entretien de l’administration de travailler aux horaires de bureau ; flexibilité du temps de travail tout au long de la carrière


🔹Déverrouiller l'économie

  • Conquérir de nouvelles libertés et refuser le principe de rente : déverrouiller certaines professions comme les syndics ou les ventes en ligne de médicaments par les pharmacies

  • Créer un choc de l'offre pour le logement


➡️Simplification massive des normes : revoir les DPE, simplifier l’accès à MaPrimeRénov, faciliter la densification, lever les contraintes sur le zonage

➡️ Accélération des procédures. Objectif = créer 30 000 nouveaux logements d’ici 3 ans

➡️Réquisitions des bâtiments vides, notamment des bâtiments de bureaux

➡️Soutien au logement social : maintien du taux du livret A pour la rénovation énergétique ; 2 Mds € pour répondre au coût élevé du foncier ; donner la main aux maires pour la première attribution dans les nouveaux logements sociaux construits sur leur commune ; ajout des logements intermédiaires, dans le calcul de la loi SRU


🔹Santé

 1. Plus de temps médical

  • Plus de médecins : régularisation des médecins étrangers présents en France ; nomination d'un émissaire chargé d'aller chercher à l'étranger des médecins.

  • Mieux reconnaître l'expertise et la volonté des soignants : une infirmière anesthésiste, qui a un bac+5, plusieurs années de carrière et d’expérience doit pouvoir entrer directement au moins en 3ème année de médecine.

 2. Plus aucun territoire oublié

  • Dès cet été, chaque département devra être doté d’un service d’accès aux soins, avec des professionnels organisés pour assurer la permanence des soins.

  • Possibilité d'aller plus loin avec l'instauration des obligations de garde pour les médecins libéraux, en soirée ou le week-end, dans leurs cabinets, à l’hôpital ou en maisons de santé.

 3. Libérer les médecins pour qu’ils se concentrent sur le soin

  • Poursuivre l'action engagée pour l'attractivité des métiers du soin.

  • 10 000 assistants médicaux.

  • Paiement des rendez-vous pas honorés.


🔹Ecole

🗣️ "Nous assumons de porter une école des savoirs et de l’excellence, où chacun apprend à son rythme."

  • Déployer le choc des savoirs.

  • Décision du redoublement prise par les professeurs.

  • Mise en place des groupes de niveaux dans les collèges.

  • Evaluation du Pacte enseignant.

  • Les écrans sont une catastrophe éducative et sanitaire en puissance : travaille à réguler l'usage des écrans dans et dehors de l'Ecole.

  • Stage de 2 semaines pour chaque élève de seconde.

  • Réforme de la formation des enseignants présentée d'ici fin mars.

  • Bien-être à l'école : lutte contre le harcèlement, place des élèves en situation de handicap.


🔹Handicap

  • Prise en charge intégrale du remboursement des fauteuils roulants.

  • Financement par l'Etat des AESH sur les pauses déjeuner.

1 vue
bottom of page