• Annie Vidal

Conférence de presse sur la situation énergétique de la Première ministre, Elisabeth Borne

La Première ministre, Elisabeth Borne, a tenu une conférence de presse sur la situation énergétique.


L’arrêt quasi-total des livraisons de gaz russe et les travaux de maintenance sur de nombreux réacteurs nucléaires français provoquent une situation énergétique exceptionnelle. Nous devons agir pour nous assurer du gaz et de l'électricité cet hiver.


➖ Nous avons anticipé.

▫️stocks de gaz remplis à 95%,

▫️capacités d'importation augmentés,

▫️renforcement et diversification de nos approvisionnements de gaz en provenance d'autres pays,

▫️accélération des projets d'énergie renouvelable.


➖ Nous voulons une sobriété choisie plutôt que des coupures subies.


▫️Si chacun prend ses responsabilités et fait preuve de la sobriété nécessaire, les scénarios les plus probables des gestionnaires de réseaux montrent qu'il n'y aura pas de coupure, pas de rationnement pour les entreprises.


▫️Seules la sobriété et la solidarité européenne nous permettront d’éviter des coupures et des rationnements dans les cas de figure les plus pessimistes (hiver particulièrement froid cumulé à des difficultés d’approvisionnement.)


➖ Nous avons pris des mesures fortes pour protéger les Français.


La France est le pays qui a le mieux protégé les ménages en Europe. Mais ces mesures ont un coût pour nos finances publiques.

➡️ Nous continuons : sans creuser davantage notre dette, en ciblant davantage nos dispositifs.


➖ Nous agissons pour faire baisser les prix.


▫️Nous allons rassurer les marchés sur les risques de pénuries, très largement exagérés.

▫️Nous continuerons d'agir contre la spéculation.

▫️Nous nous mobilisons pour un plafond du prix sur les marchés européens.

▫️Nous continuerons de réduire notre dépendance à l'électricité produite à partir d'énergie fossile. Un projet de loi sera présenté avant la fin du mois pour accélérer la mise en service des projets d'énergies renouvelables. Nous construirons de nouveaux réacteurs nucléaires.

▫️Nous sommes vigilants à ce qu’EDF tienne son planning de redémarrage des réacteurs nucléaires.

▫️Nous serons vigilants à ce que les fournisseurs accompagnent leurs clients en proposant de meilleures offres, une enquête permettra de sanctionner les pratiques abusives.


➖ Nous allons prolonger en 2023, le mécanisme du bouclier tarifaire pour tous les ménages. Sans lui, l'électricité n'aurait pas augmenté de 4% en France, mais aurait doublé ou triplé comme en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas.


Nous limitons les hausses de prix à 15% pour le gaz en janvier 2023 et à 15% pour l’électricité en février 2023 au lieu de 120%. L’écart ne sera pas reporté sur les factures des consommateurs en 2024 ou plus tard mais sera pris en charge par l’État.


👩‍👩‍👧‍👦 Avec le bouclier +25€ par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz.

👩‍👩‍👧‍👦 Sans le bouclier +200€ par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz.


➖ Nous aidons plus fortement les plus modestes.


▫️Pour ceux qui ne se chauffent ni au gaz ni à l'électricité, une enveloppe de 230 millions d'euros.

▫️Des chèques énergie exceptionnels versés d’ici la fin de l’année pour les 12 millions de foyers les plus modestes de 100 ou 200€ selon les revenus.


👩‍👧‍👦une mère seule avec deux enfants qui gagne le SMIC touchera un chèque énergie exceptionnel de 200€


👨‍👩‍👦‍👦 un couple de travailleurs avec un revenu cumulé de 3000€ net par mois avec deux enfants bénéficiera d’une aide de 100€.

1 vue