• Annie Vidal

Bilan des mesures d’urgence économique et sociale de décembre 2018

Plusieurs mesures importantes ont été votées en décembre dernier pour donner plus de pouvoir d'achat aux français.


Revenons ensemble sur ce qu'elles ont permis :


. Prime d'activité : alors que la prime d'activité n'était pas demandé par l'ensemble des personnes éligibles, c'est aujourd'hui 50% de foyers en plus qui bénéficient de cette prime par rapport à décembre dernier. Cela représente 4 millions de foyers pour 3 milliards d'euros de pouvoir d'achat redonnés aux actifs modestes.

Les personnes seules avec un SMIC ou avec un enfant ont bénéficié d'une augmentation de 100€ ; les couples bénéficieront d'une augmentation de 200 euros par mois.


. Prime exceptionnelle : plus de 2 milliards d’euros versés à 5,5 millions de salariés, pour un montant moyen de prime de 400 €. 30 % des primes s’élèvent au montant maximal de 1000€. Cette prime exceptionnelle sera reconduite en 2020 en lien avec l’existence de dispositifs d’intéressement.


. Heures supplémentaires : l’exonération fiscale et sociale des heures supplémentaires procurera à elle seule 3 milliards d’euros de pouvoir d’achat supplémentaires aux salariés et aux fonctionnaires en 2019.

Un salarié rémunéré 1500 € net par mois, et réalisant le nombre moyen d’heures supplémentaires (11h par mois), bénéficiera d’un gain de pouvoir d’achat annuel d’environ 600€ (287 € de cotisations sociales et 323 € d’impôt sur le revenu).


. Retraités : nous avions voté l'annulation de la hausse de CSG pour les retraités dont le RFR (pour une personne seule) est compris entre 14 548 € et 22 580 €. Leur CSG, montée à 8,3%, repassera à 6,6%. Cette mesure concerne 5 millions de retraités et représente 1,3 milliards d'euros par an. L’annulation de la hausse de CSG se traduit par un gain annuel moyen de près de 450 € par foyer.

©2019 by Annie Vidal